FORUM DES ORGANISATIONS DES PRODUCTEURS AGRICOLES DU BURUNDI 

Ce mardi le 4 septembre 2018, ouverture du Forum National Paysan et la Foire Nationale Agricole, édition 2018 pour 4 jours (du 4 au 7 septembre 2018).Au nom du Gouvernement du Burundi, le Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage a procédé à l’ouverture des festivités organisées chaque année depuis 2009 en étroite collaboration par ledit Ministère, le FOPABU et les organisations membres du Groupe de Plaidoyer Agricole « GPA ». Cet événement se déroule à Bujumbura, au Jardin public de Rohero sous le thème : « Promouvons les pratiques agro-écologiques résilientes et durables ». En langue locale Kirundi « Duteze imbere ibikorwa vy’uburimyi n’ubworozi mu kwijukira ubuhinga bwubahiriza ibidukikije kandi burama ». Son organisation a été 

Les producteurs agricoles et éleveurs du Burundi ont amené les différents produits frais en provenance de de toutes les régions agro-écologiques du pays pour l’exposition vente. Nous pouvons aussi observer certaines cultures traditionnelles en voie de disparition. Ainsi, les produits d’agriculture et d’élevage transformés localement existent dans les stands d’exposition.


Cette activité à l’échelle nationale a connu une participation massive des organisations internationales et nationales, les institutions, les diplomates, les députés et les producteurs burundais et leurs représentants. Nous pouvons mentionner en outre la participation des Représentants de la Plateforme Régionale des Organisations Paysannes de l’Afrique Centrale (PROPAC), de la CNOP-Tchad et la Fédération des Coopératives de la Tanzanie.
En marge de la vente des produits agricoles et d’élevage, on développe les thématiques en rapport avec les besoins et les principales préoccupations des producteurs agricoles à la base notamment les semences, la fertilisation et restauration de la fertilité, la sécurisation foncière/terres agricoles, valorisation et consommation des produits agricoles locaux, gestion de l’eau/systèmes d’irrigation ainsi que les droits et devoirs des fermiers sur presque tous les thèmes.

La date du 18 août 2018 au Burundi a été réservée à la journée internationale des coopératives en province de Gitega située au centre du pays. Cette journée est célébrée chaque année le premier samedi du mois de juillet, selon la résolution 47/90 des Nations Unies de 1995.
A cette occasion, les coopératives encadrées par les organisations de producteurs membres du Fopabu Ijwi Ry'abarimyi n'ont pas manqué à ce rendez-vous en apportant des divers produits par rapport aux filières. Nous pouvons citer les coopératives Rumuri (Gali et autres délivrée de manioc, DUSHIGIKIRANE COOP DI (riz), (jus d’ananas sans sucre ajoutée), COOTI (Huile de palme), Twiyunge (Riz étuve), GARUKIRA ABAVUMBI/IMBONEZA (Miel) et GARUKIRA ABARIMYI.

Au cours de la foire d'exposition vente, le Ministre de l'Intérieur, de la Formation Patriotique et du Développement Local qui avait représenté le gouvernement a fortement apprécié les producteurs encadrés par les organisations membres du Fopabu Ijwi Ry'abarimyi qui ont répondu à cette journée en provenance des différentes provinces notamment Cankuzo, Ruyigi, Rutana, Makamba, Rumonge, etc.. D'après lui, cela témoigne l'engouement de développer le pays à travers les initiatives des producteurs. Il a ainsi profité de cette occasion pour acheter les produits amenés par ceux du Fopabu Ijwi Ry'abarimyi vu leur qualité naturelle.

En effet, l’importance des coopératives est reconnue en tant qu'associations et entreprises par l'intermédiaire desquelles les citoyens parviennent à améliorer leur vie tout en contribuant à la promotion économique, sociale, culturelle et politique de leur communauté et de leur pays.
Le mouvement coopératif a été reconnu comme un important protagoniste des affaires nationales et internationales. Le mouvement apparait également comme hautement démocratique, autonome sur le plan local mais intégré à l'échelle internationale et représentant un mode d'organisation en associations et en entreprises permettant aux citoyens de réaliser, par leurs propres moyens et sous leur propre responsabilité, leurs objectifs, non seulement économiques mais aussi sociaux et environnementaux, tels que l'élimination de la pauvreté, la création d'emplois productifs et la promotion de l'intégration sociale.

A la suite d'une mobilisation concertée des mouvements coopératifs adhérents de l'Alliance coopérative internationale (ICA) et membres du Comité pour la promotion et le progrès des coopératives (COPAC), l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé la Journée internationale des coopératives par sa résolution 47/90 du 16 décembre 1992. Le 23 décembre 1994, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une nouvelle résolution 49/155 sur les coopératives qui, non seulement appelle les gouvernements et agences internationales à tenir pleinement compte, lorsqu'ils élaborent des stratégies nationales de développement, de la contribution que les coopératives peuvent apporter à la solution des problèmes économiques, sociaux et environnementaux; et à revoir les limitations d'ordre juridique et administratif qui entravent l'activité des coopératives en vue d'éliminer les contraintes auxquelles ne sont pas soumises les autres entreprises et activités commerciales».

En 2018, les coopérateurs du monde entier célèbrent le thème « La consommation et la production durables de biens et de services », en référence à l’Objectif de développement durable (ODD) numéro 12 des Nations Unies. Ce thème donnera aux coopératives l’occasion de montrer comment elles arrivent à gérer des entreprises prospères tout en respectant leur environnement naturel grâce à des choix éco responsables.

Au Burundi, cette journée a été célébrée avec l’objectif de promouvoir les coopératives du Burundi par le biais d’échanges d’expérience ainsi les initiatives prometteuses de développement de la culture entrepreneuriale au niveau des coopératives.

Publié par Richard H

Ce mercredi 8 août 2018, le Fopabu Ijwi Ry'abarimyi a reçu en audience dans son bureau Madame NSIMADALA ELIZABETH, Présidente de l'EAFF (Eastern Africa Farmers Federation) le Secrétaire Exécutif de la même fédération. Cette visite de courtoisie a jeté les bases de leurs connaissances mutuelles, organisationnel et structurel selon les interventions. Les échanges vont faciliter le processus d’adhésion du Fopabu Ijwi Ry'abarimyi à cette organisation afin de conjuguer les efforts dans la sous région. Les échanges ont démontré l'engouement de tout en chacun de promouvoir le secteur agricole à travers l'encadrement des producteurs agricoles a le renforcement de la synergie d'action entre toutes les organisations membres du Groupe de Plaidoyer Agricole au Burundi "GPA" qui est coordonné par le FOPABU. On saisi l'occasion d'informé les visiteurs émanant de l'EAFF l'organisation du Forum National Paysan et la Foire Nationale Agricole, édition 2018. Cet événement est en cours d'organisation en étroite collaboration avec le FOPABU, le Ministère de l'Environnement, de l'Agriculture et de l'Elavage et les organistions membres du GPA.

HR

31 mai 2018.- L’étude récemment publiée et intitulée Jeunesse et Agriculture Familiale constate la nécessité d’accorder davantage de priorité au thème de la jeunesse dans l’agenda politique, en renforçant sur le plan institutionnel un abordage complet et spécifique des besoins et des demandes de la jeunesse rurale. Cette étude a été réalisée par le CCM (Comité de Coordination Mondiale) de l’AIAF+10, qui se compose actuellement de représentants des organisations ROPPA, PAFO, INADES INTERNACIONAL, COPROFAM, RELACC, PDRR,  AFA, ASIADHRRA, SEWA, UPA, AFDI, NZYF, OXFAM, IFOAM Organics International, ACTION AID, FRM, ainsi que des Comités nationaux d’agriculture familiale de Madagascar, du Costa Rica et du Népal (en représentation des CNAF qui travaillent dans différents continents). Le Forum Rural Mondial (FRM) exerce les fonctions de secrétariat du CCM.

Pour plus de détails,cliquer ici http://www.familyfarmingcampaign.org/fr/nouvelles/2018/05/une-nouvelle-etude-constate-la-necessite-daccorder-davantage-de-priorite-au-theme-de-la-jeunesse-rurale-dans-les-agendas-politiques

Le parlement européen autorise la vente de semences paysannes, après 37 ans d'interdiction. Cette mesure sera effective à partir de 2021. Pour ce faire, chaque paysan bio redeviendra libre de développer ses propres variétés et de les mettre sur le marché, comme ça s’est toujours pratiqué par le passé.

Pour plus de détails, cliquer ici https://positivr.fr/semences-paysannes-vente-autorise-union-europeenne/

Longtemps oubliée, l’agriculture revient sur le devant de la scène dans les négociations climat qui se tiendront à Bonn du 30 avril au 10 mai 2018.« Nous savons que dans la lutte contre les dérèglements climatiques, la prochaine grande bataille à mener sera celle de l’agriculture et de l’alimentation. Du champ à l’assiette, notre système agro-alimentaire contribue à près d’un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
Les Etats devront agir pour réduire de façon drastique et permanente les émissions dues à l’agriculture tout en garantissant la sécurité alimentaire des populations », déclare Anne-Laure Sablé, chargée de plaidoyer climat et souveraineté alimentaire au CCFD-Terre Solidaire, présente aux négociations de Bonn,https://ccfd-terresolidaire.org/infos/environnement/negociations-climat-a-6098

Actuellement, vu le niveau de la dégradation des terres arables, la chute de la production agricole,l'insécurité alimentaire et les tendances des multinationales, il faut décider à s'engager à une agriculture capable de répondre aux enjeux écologiques de demain et d'en diffuser l'expérience et les semences. Pour plus de détail, regarder ce témoignage https://youtu.be/o7_76Z76_28

Dans le cadre de la collaboration entre la GIZ/ACCES et le FOPABU/GPA (Groupe de Plaidoyer Agricole), un calendrier agricole et mesures d'adaptation au changement climatique 2018 a été confectionné et diffusé à ses partenaires. Il est important pour tous les acteurs ou usagers, cliquer ici pour pour vous faire une copie http://www.climat.bi/index.php/l-archive/Documents/Mesures-dadaptation/activit%C3%A9s-au-Burundi/Calendrier-mesures-dAdaptation-au-changement-climatique-2018/

L’AGRICULTURE FAMILIALE CRÉÉS OU EN PHASE DE FORMATION EN 2017
Il existe actuellement 37 Comités Nationaux de l’Agriculture Familiale (CNAF) en cours d’activité dans leurs pays respectifs pour la réalisation de tâches d’incidence politique. Pour plus d'information, cliquer ici http://www.ruralforum.org/fr/nouvelles/2018/03/5-nouveaux-comites-nationaux-de-lagriculture-familiale-crees-ou-en-phase-de-formation-en-2017

ADOPTION OFFICIELLE DE LA DÉCENNIE POUR L’AGRICULTURE FAMILIALE 2019-2028 PAR L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES
 
20/12/2017
Le Comité de Coordination mondiale de l’AIAF+10, promoteur de la campagne pour la déclaration de l’Année internationale de l’Agriculture familiale 2014 et maintenant de la Décennie, est en train d’élaborer un Plan d’Action qui sera proposé à la FAO, au FIDA et aux gouvernements.

20 Décembre 2017, New York.- Ce 20 décembre 2017, lors de sa 72e session, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté officiellement la Décennie pour l’Agriculture familiale 2019-2028. Cette Décennie permettra de coordonner la promotion de meilleures politiques publiques en faveur de l’Agriculture familiale et fournira une occasion exceptionnelle pour contribuer à l’éradication de éradiquer la faim et la pauvreté et atteindre les ODD. Le document de résolution de la Décennie, proposé début octobre par un groupe de 14 pays sous la direction du Costa Rica, a été coparrainé par 104 pays et approuvé à l’unanimité en plénière de l’Assemblée Générale. Ceci montre le grand intérêt que ce thème suscité auprès des pays.

 

Le Comité de Coordination mondiale (CCM) de l’AIAF+10 salue cette résolution qui consacre ses demandes et renforce son engagement au service de l’élaboration de nouvelles et meilleures politiques en faveur de l’Agriculture familiale au niveau national et régional. Le CCM a travaillé activement dans cette perspective pour obtenir la déclaration de cette Décennie pour l’Agriculture familiale 2019-2028.

Le Comité de Coordination mondiale (CCM), Comité consultatif mondial pendant l’AIAF 2014, est composé actuellement de représentants des organisations ROPPA, PAFO, INADES INTERNACIONAL, COPROFAM, RELACC, PDRR, AFA, ASIADHRRA, SEWA, UPA, AFDI, NZYF, OXFAM, IFOAM Organics International, ACTION AID, FRM ainsi que des Comités nationaux d’Agriculture familiale de Madagascar, du Costa Rica et du Népal. Le Forum rural mondial (FRM) assure le Secrétariat du CCM.

 

L’adoption de cette AIAF+10/Décennie pour l’Agriculture Familiale 2019-2028, est le fruit d’un long processus qui a commencé en 2008 avec la campagne pour la Déclaration de l’Année Internationale de l’Agriculture Familiale (AIAF-2014), coordonnée par le Forum Rural Mondial et impulsée principalement pour les organisations de l’Agriculture Familiale, qui ont récoltés des réussites significatives en faveur de l’Agriculture Familiale surtout en terme de politiques publiques. La propre Résolution reconnaît que l’AIAF-2014 « a donné plus de visibilité à la fonction de l’Agriculture Familiale, le pastoralisme et les petites exploitations agricoles comme pratiques qui contribuent à la sécurité alimentaire et à l’amélioration de la nutrition.

 

La déclaration de cette Décennie a été possible grâce au soutien et à l’énorme travail des organisations internationales, notamment de la FAO, du FIDA, de l’ILCet de l’IICA, que nous tenons à remercier sincèrement aujourd’hui pour leur appui. Nous saluons également le soutien de tous les pays de la Communauté d’États latino-américains et caraïbes (CELAC), de la Réunion spécialisée sur l’Agriculture familiale (REAF), de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) et de plus de 300 autres organisations de la société civile, de gouvernements, de centres de recherche, d’organisations internationales et de coopératives entre autres. Il convient de réaffirmer le grand travail de leadership du Gouvernement du Costa Rica.

UN PLAN D’ACTION COMMUN EN FAVEUR DE L’AGRICULTURE FAMILIALE POUR LA DÉCENNIE

L’AIAF+10/Décennie pour l’Agriculture familiale 2019-2028 nous offre la plus belle opportunité de travailler ensemble à la promotion de nouvelles et meilleures politiques publiques en faveur de l’Agriculture familiale.

Le CCM a commencé à travailler dans un ambitieux Plan d’Action qui fera de cette Décennie un instrument efficace qui améliorera la situation de nos agricultrices et agriculteurs familiaux. Ce Plan d’Action sera proposé à la FAO, à FIDA et aux gouvernements.

De la même manière, le CCM cherchera l’établissement rapide d’un mécanisme de gouvernance de la Décennie qui offrira un espace pertinent à la société civile.

 

LA DÉCENNIE RECONNAÎT LE RÔLE DES CNAF ET L’IMPORTANCE DE L’AQUACULTURE, DE L’ÉLEVAGE ET DES FORÊTS DANS L’AGRICULTURE FAMILIALE.

Le document de résolution de la Décennie souligne le rôle important que les Comités nationaux d’Agriculture familiale-CNAF ont joué dans l’AIAF-2014, et vont continuer à jouer dans la Décennie. C’est pourquoi l’AIAF+10/Décennie pour l’Agriculture familiale 2019-2028 cherchera à renforcer et à encourager le travail des CNAF présents sur les 5 continents. La Décennie devrait aussi mettre l’accent sur l’élaboration de Directives d’appui à l’Agriculture familiale.

 

Le CCM souhaite spécialement souligner quelques éléments inclus dans le document de résolution qui sont pertinents, comme les sont : la promotion de l’échange des expériences « paysan à paysan » ; le concept inclusif d’agriculture familiale qui inclut forêts, aquaculture, pastoralisme et pêche familiale, comme le rôle fondamental que jouent les femmes et les jeunes dans l’agriculture familiale.

2019-2028

#FamilyFarmingDecade

 

La résolution ici http://www.familyfarmingcampaign.org/archivos/documentos/fr_n1746805.pdf

Les organisations partenaires de Boederlijk Delen au Burundi se sont mises ensemble pour développer des lignes directrices qui peuvent les aider à renforcer leur sensibilité face à la protection de l'environnement au travail ou à la maison. Cela étant,le monde actuel est fortement menacé par plusieurs facteurs dont les aléas climatiques alors qu'une série de mesures d'adaptation et mitigation pourraient contribuer. Les systèmes d'assainissement autour de tout en chacun sont aussi fondamentaux pour stimuler le personnel au service, les visiteurs et l'opinion d'une façon générale. C'est dans cette optique de la définition conjointe des 10 commandements pour la protection de l'environnement afin de l'afficher à un endroit plus ou moins public au sein de nos organisations. 

En date du 31 janvier 2018, le Fopabu Ijwi Ry'abarimyi a tenu une réunion ordinaire de l’Assemblée Générale. Elle était haussée par différentes personnalités dont les organisations membres, les représentants des membres du Groupe de Plaidoyer Agricole "GPA", les représentants des partenaires techniques et financiers.

Bien plus, à cette même occasion et dans le but de renforcer la collaboration avec les organisations des producteurs agricoles de la sous-région, cette Assemblée Générale a été honorée par les invités de marque en provenance de l'EAC notamment le Directeur Général du Kanya National Farmers' Federation (KENAFF) ainsi que le Coordinateur Régional de l'East African Chamber of Commerce, Industry and Agriculture (EACCIA).

Sur l'agenda, il était question de:
1. Présenter les rapports annuels du Fopabu Ijwi Ry'abarimyi
exercice 2017 technique et financier.
2. Echanger sur les perspectives 2018.
3. Valider les documents stratégiques
4. Accueillir les nouveaux membres et partage de la situation des
membres.
5. Partager les expériences des organisations de la sous région
et les commentaires des représentants des partenaires sur
toutes les réalisations du Fopabu Ijwi Ry'abarimyi et les
souhaits pour le futur.

Enfin, tous les participants ont fortement apprécié le gap des réalisations du Fopabu Ijwi Ry'abarimyi et l'étape déjà franchie par rapport aux l'années antérieures. Ils ont encouragé ladite seule plateforme des producteurs agricoles du Burundi forum, et ont réitéré leur soutien et son accompagnement régulier, afin de développement le monde agricole à travers le plaidoyer et le renforcement des structures et des producteurs agricoles pour maitriser l'insécurité alimentaire au Burundi.

HR

En date du 13 février 2018, le Fopabu Ijwi Ry'abarimyi a participé à l'atelier d'élaboration de la phase II du projet GIZ/ACCES (Adaptation au Changement Climatique pour la protection des ressources en Eau et Sols). Le Fopabu Ijwi Ry'abarimyi est déjà identifié pour faire partie des partenaires privilégiés de la phase II dudit programme pour renforcer les actions de plaidoyer agricole au Burundi. Cela étant, le secteur agricole est fortement menacé par les aléas climatiques et impactent négativement la productivité agricole. Il importe d'initier des actions de plaidoyer agricole pour dégager des actions de prévision saisonnière et d'adaptation aux impacts liés au changement climatique pour permettre aux producteurs agricoles d'être plus résilients.

Page 3 sur 4

Populaires

  • 09/07/2019 « Grâce à cette foire agricole, j’ai noué des liens avec une productrice de prune de japons, issue de la…
  • Prévision saisonnière octobre-novembre-décembre 2019 au Burundi Au début de chaque saison, une prévision saisonnière est communiquée aux utilisateurs. C'est dans ce que l'Institut Géographique du Burundi…
  • Recrutement d'un Coopérant spécialiste en Gestion de Projets Basé(e) à Burundi Au Burundi Broederlijk Delen implémente un programme quinquennal 2017-2021 cofinancé par la DGD avec 10 organisations partenaires. Broederlijk Delen a un…
  • Forum Paysan et Foire Agricole, édition 2019 Du 03 au 05 juillet 2019 tenu du Forum Paysan et la Foire Agricole, édition 2019 au Stade Agasaka de…
  • I ère conférence mondiale sur l'agro-écologie et agriculture biologique en Afrique Le secteur agricole est actuellement menacé par plusieurs pratiques utilisées par l’homme. Par contre, les impacts qui en découlent affectent…